Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOS Racisme remet en question le fait qu'une blanche vaille deux noires

Vers une réforme du solfège?

"Nous combattons toutes les formes de discrimination" a tenu à rappeler la présidente de l'association bien connue, Cindy Léoni. Aussi, alors que des protestations s'élèvent contre l'existence de rues qui portent encore le nom de négriers ou de collaborateurs, SOS Racisme souhaite visiblement renouveler son action en s'intéressant à un sujet épineux: le solfège.

"Il est scandaleux que les musiciens amateurs, dès le plus jeune âge, apprennent qu'une blanche vaut deux noires. C'est totalement contradictoire avec l'esprit républicain d'égalité" a scandé Harlem Désir lors d'un grand meeting animé par Pascal Obispo et Johnny Halliday.

Faut-il créer un rythme métis?

Notre spécialiste musicologue de rétorquer: "C'est ridicule, ça fait des siècles qu'on joue les dièses comme si c'était des bémol sans que ça ne dérange personne, alors on ne va tout de même pas se forcer à écrire en 3/8 pour ces broutilles". L'association des noirs de France affirme que "n'ah mais comment, avec les noires pointées ça est déjà plus égalitaire présentement depuis un moment, là dites-donc".

Harlem Désir: "La raison égalitaire devrait nous pousser à n'utiliser qu'un seul rythme, regardez David Guetta il se débrouille très bien".

Ce n'est pas la première polémique qui éclate à ce sujet. Le magazine Vive les rondes avait publié il y a quelques années, sans grand succès, une pétition "pour que la ronde cesse d'être le rythme le plus long, le plus pesant".

A l'opposé, Christine Boutin a déjà souligné le caractère "hérétique" des mesures irrégulières, tandis que les triolets attirent les foudres de la manif pour tous qui y voient "une provocation envers l'ordre établi de la famille et du couple hétérosexuel", leur préférant donc les croches, double-croches et autres écritures binaires.

Outre Atlantique, les présentateurs de Fox News vont encore plus loin, en préconisant le retour à la notation grégorienne sur quatre lignes. Ils estiment que la portée moderne à cinq lignes rappelle trop explicitement le chiffre cinq lié au pentagramme satanique.

Le compositeur John Cage n'aurait sans doute pas promu une égalité complète entre les rythmes, étant donné sa vision de la liberté totale du compositeur, y compris celle d'écrire n'importe quoi.

Le compositeur John Cage n'aurait sans doute pas promu une égalité complète entre les rythmes, étant donné sa vision de la liberté totale du compositeur, y compris celle d'écrire n'importe quoi.

Tag(s) : #Culture, #France

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :