Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment j'ai liquidé le siècle: un coup de latte dans les bourses des traders

Ce roman est hallucinant. M'a fait un peu le même effet qu'une comédie désespérée à la Gustave Kervern. Flore Vasseur avait un compte personnel à régler avec la finance, c'est pas possible autrement.

L'intrigue est tout à fait secondaire. Un trader parmi d'autres, dont la seule compagne est une pute qu'il paye à temps plein, est contacté par le Bilderberg. Pour mémoire, le Bilderberg est un de ces rassemblements élitistes, comme le club du Siècle par chez nous, où viennent forniquer ensemble financiers, politiques, journalistes, économistes, etc. Ici donc, le Bilderberg lui ordonne d'en finir avec cette vie empruntée, en provoquant le krach boursier ultime grâce à une mystérieuse clé USB nommée Hello Kitty.

En fait, le déroulement du bouquin oublie plutôt pas mal son enjeu de départ, et se résume en gros à "est-ce que je le fais ou est-ce que je le fais pas?". Non, ce qui est jubilatoire, c'est ce long tacle intégral avec fracture ouverte à la clef qu'est le reste du roman. Vasseur multiplie les punchlines dignes d'un rappeur US, où elle vilipende toute la mentalité de merde des 1% les plus riches du monde. Toute une galerie de portraits affligeants met K.O le rêve du pognon auquel certains croient encore aujourd'hui. Réduits à l'état de robots junkies, les traders mettent l'Afrique à feu et à sang pour vendre le cacao plus cher. Ils traficotent dans l'uranium iranien pour boucler leurs fins de mois avec quelques millions de plus. Etc, etc. Bouarf.

Si l'auteure ne paraissait pas aussi bien documentée, le livre serait presque trop outrancier. On se dit en permanence que non, ça ne peut pas être aussi moche que ça à la Bourse? Surtout que l'intrigue farfelue surfe allègrement sur la théorie du complot du Bilderberg. Pourtant, "Comment j'ai liquidé le siècle" se lit d'une traite et on en sort vidé, en colère contre ce système pourri mais trop lucratif pour que quelqu'un ose le remettre en question.

Tag(s) : #Rubrique sérieuse

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :